Book a Fundtracker Pro demo today! 1.888.406.2524|info@ajah.ca

Monthly Archives: March 2012

1ere partie: Qu’est-ce qu’une fondation privée?

Bien comprendre l’environnement financier est un des grands défis auxquels font face les organismes à but non lucrative (OBNL). Savoir où se trouve l’argent et comment y accéder est essentiel pour la survie à long terme de tout OBNL. Parmi toutes les sources de financement disponibles aux OBNL, celle qui est probablement la plus mystérieuse c’est les fondations privées. C’est encore plus vrai au Québec qu’ailleurs au pays, car la philanthropie est moins développée ici que dans les autres provinces. Avec les besoins qui ne cessent d’augmenter et le financement de l’État qui devient de plus en plus précaire, les OBNL qui voudront survivre et continuer à se développer devront tôt ou tard intégrer les fondations privées dans leur stratégie de financement. Cet article vise à démystifier ce qu’est une fondation privée.

Il y a 10 000 fondations au Canada et à peu près la moitié d’entre elles sont des fondations privées. Celles-ci diffèrent des fondations publiques principalement sur deux points : leur source de revenus et la gouvernance. Contrairement aux fondations publiques, les fondations privées ne sont pas établies pour solliciter des fonds du grand public. Leur argent provient plutôt d’un individu ou d’une famille. Pour ce qui est de la gouvernance, la majorité des administrateurs d’une fondation privée peuvent être, et sont souvent, liés par le sang ou le mariage. Dans les faits, ceci veut dire qu’un individu ou une famille contrôle la fondation. L’Agence du revenu du Canada (ARC) exige au contraire que la majorité des administrateurs d’une fondation publique soient sans liens de dépendance.

L’éventail des quelque 700 fondations privées basées au Québec est très large. Certaines sont petites, sans employés ni dotation. Leurs dons se font à partir des sommes d’argent que la famille transfère périodiquement à la fondation. D’autres ont une dotation qui génère des revenus d’investissement intéressants et un grand nombre d’employés; elles opèrent parfois même leurs propres programmes de bienfaisance. On pense à la Fondation Lucie et André Chagnon par exemple. Au total, les fondations privées du Québec contrôlent 4,7 milliards $ en actifs et ont distribué plus de 250 millions $ l’année dernière.

Les objectifs d’une fondation privée dépendent des intérêts et des valeurs de la personne ou de la famille qui l’a fondée. Dans certains cas, ces objectifs peuvent évoluer au fil des années, mais c’est peu fréquent.

La plupart des fondations privées n’aiment pas la publicité; elles n’ont souvent même pas de site web. Dans ces cas, deviner les causes qui leur tiennent à cœur et le genre de dons qu’elles font devient assez difficile. De plus, il n’est pas rare que ces fondations n’acceptent pas de demandes non sollicitées. Elles préfèreront plutôt faire leurs devoirs sur les intervenants du milieu, pour ensuite en inviter quelques uns à soumettre une demande de subvention. Ceci pose évidemment un problème pour les organismes de bienfaisance qui aimeraient obtenir du financement de ces acteurs importants du milieu philanthropique. Ces organismes devront investir temps et ressources avant de pouvoir obtenir du financement d’une fondation privée. D’abord dans la recherche, pour cibler les bonne fondations, et ensuite pour établir des liens et éduquer la fondation au sujet de l’importance et de la qualité du travail qu’elles font. Ce travail d’identification et la procédure à suivre pour approcher une fondation privée seront le sujet de billets subséquents.

Ligia Peña, M.Sc., CFRE, présidente de Diversa Consultants, a plus de 10 ans d’expérience en collecte de fonds et en communication. Elle a collaboré avec une grande variété d’organismes parvenant du secteur communautaire jusqu’au développement international. Son entreprise, Diversa, se spécialise dans le soutien des OBNL de petite et moyenne taille petite en matière de collecte de fonds et de communications.

(Ce billet apparaît aussi sur le site Diversa.ca)

Fundtracker ajoute pour $880 millions de dons aux OBNL québécoises

Nous savons à quel point il est important d’avoir de l’information à jour et complète lorsqu’on cherche du financement. C’est pourquoi notre équipe de recherche partage son temps entre maintenir à jour les profils et dates d’échéances existants dans notre base de données et en ajouter de nouveaux.

Jusqu’à présent en 2012, ils ont mis à jour la presque totalité des dates d’échéances dans Fundtracker et ajouté plus de 13,000 dons fait à des organismes de bienfaisance québécoises en 2011. Ces dons proviennent surtout de fondations, mais aussi d’organismes de bienfaisance, et représentent plus de $880 millions de dollars. Pour l’ensemble du pays, nous avons ajouté 148,000 dons représentant plus de $8.4 milliards! Les plus de 600,000 dons dans notre base de données offrent déjà l’image de loin la  la plus complète des activités philanthropiques des fondations québécoises et canadiennes, mais on n’a pas l’intention d’en rester là. Attendez-vous à d’autres annonces importantes d’ici quelques mois.

Fundtracker adds another $8.4 billion in gifts to Canadian charities

We know how important having complete and up to date information is for our customers’ fundraising efforts. That’s why our research team splits their time between adding in new funding opportunities and ensuring that existing profiles and deadlines are up to date.

So far in 2012, they’ve verified and updated every deadline in our database and have added 148,000 grants to charities. These are gifts made in 2011, mostly by Canadian foundations but also some by charities. This represents over $8.4 billion given to Canadian charities last year. The 600,000+ grants in our database already allow us to offer our customers the most complete picture of foundation giving in Canada but we’ve got a lot more in the pipeline, so stay tuned!

Fundtracker plus abordable que jamais

Si vous avez visité notre site web dernièrement, vous avez peut-être remarqué que nous offrons maintenant deux versions de Fundtracker. C’est parce que plusieurs d’entre vous nous avez dit que, bien que vous aviez besoin d’un outil comme Fundtracker, votre budget ne vous le permettait pas toujours. Nous sommes donc heureux d’annoncer un Fundtracker plus abordable que jamais, de même que Fundtracker Pro pour les professionnels en gestion philanthropique.

Fundtracker est le produit qui conviendra à la majorité des OBNL. Il contient toutes les fondations qui ont des programmes de subventions, de mêmes que les programmes des gouvernements fédéral et provinciaux qui ciblent les OBNL. Il contient aussi 500 compagnies qui ont des programmes de dons. La principale différence entre Fundtracker et Fundtracker Pro est que ce dernier inclus aussi de l’information détaillé sur toutes les fondations au pays qui n’ont pas de programme de subvention. Fundtracker Pro aura donc de l’information sur les fondations publiques qui sollicitent des fonds auprès du public pour les remettre à une institution (un hôpital, une université) ou cause particulière (lutte contre le cancer du sein), sur les fondations privées qui n’acceptent pas de demandes de subventions non-sollicitées, n’ont pas d’employés permanents ou donnent moins de $5 000 par année.

Donc, si votre organisme dépend principalement de subventions pour survivre, Fundtracker est probablement l’outil qu’il vous faut. Il n’existe aucun autre service pour les OBNL québécois qui soit plus à jour ou complet que le nôtre. Si au contraire, vous êtes un professionnel de la gestion philanthropique et que vous cherchez de l’information sur une fondation familiale ou voulez savoir qui siège sur leur conseil d’administration, Fundtracker Pro est l’outil pour vous.

Introduction: comment approcher les fondations privées

Bien comprendre l’environnement financier est un des grands défis auxquels font face les organismes à but non lucrative (OBNL). Savoir où se trouve l’argent et comment y accéder est essentiel pour la survie à long terme de tout OBNL. Parmi toutes les sources de financement disponibles aux OBNL, celle qui est probablement la moins bien comprise et la plus mystérieuse c’est sans doute la fondation privée. C’est encore plus vrai au Québec qu’ailleurs au pays, car la philanthropie y est moins développée. Avec les besoins qui ne cessent d’augmenter et le financement de l’état qui devient de plus en plus précaire, les OBNLs qui voudront survivre et continuer à se développer devront tôt ou tard intégrer les fondations privées dans leur stratégie de financement.

 

S’il existe quelques fondations privées bien connues, il y en a pourtant des milliers d’autres à travers le pays dont on n’entend jamais parler et qui collectivement distribuent des centaines de millions de dollars par an. Quel OBNL n’aimerait pas être le bénéficiaire d’une telle largesse? Malheureusement, il y a encore trop d’OBNL qui n’ont pas l’expertise requise pour approcher une fondation privée. Comment savoir s’il existe des fondations privées qui s’intéressent à ma mission? Comment faut-il les approcher? Que faut-il faire pour s’assurer que la relation reste solide année après année?

 

Ce printemps nous collaborons avec Ligia Pena, une professionnelle de la gestion philanthropique, afin de vous offrir une série d’articles pour démystifier les fondations privées. La spécialité de Ligia c’est d’aider les petites et moyennes OBNL à améliorer leur capacité à ramasser des fonds, nous espérons donc que ces articles vous donneront la confiance et le savoir-faire pour approcher avec succès des fondations privées. Nous ferons de notre mieux pour répondre aux questions que vous pourriez avoir et n’hésitez pas à utiliser la section commentaires pour partager vos expériences.

Prochain billet de cette série

 

 

Introduction: Approaching Family Foundations

Understanding the funding environment is one of the biggest challenges facing non-profit organizations (NPOs). Knowing where the money is and how to gain access to it is every bit as critical a skill as those required to deliver your group’s services. Of the many sources of funding available to NPOs, the most mysterious and poorly understood is certainly the family foundation. They can play an important role in your financial strategy, from funding pilot programs, to supporting capital projects or just being a source of no-strings-attached operational funding.

While there are a few well-known foundations, there are thousands of lesser-known family foundations that quietly give tens of millions of dollars annually to the sector. All organizations wish that they could be the beneficiaries of these mysterious funders, yet most don’t have the knowledge required to secure this type of funding. How does one find out about them? How does one approach them? How does stewardship of a foundation differ from that of individual donors?

Over the next few months we will be collaborating with Ligia Pena, president of Diversa Consultants, to bring you a series of articles that seek to demystify family foundations. Ligia’s specialty is helping small and mid-sized organizations strengthen their fundraising capabilities. We hope that these articles will provide you with the confidence and knowledge necessary to successfully engage with family foundations. We look forward to hearing about your experiences and we’ll do our best to answer any questions you may have.

Next post in this series

In need of a different hobby

Michael participated in a hackathon the other day (don’t ask, it’s just something that geeks do for fun). This one was especially interesting in that it was hosted by McGill University and focused on innovation in healthcare. Apparently Michael has been spending some of the time we let him take off helping disability advocates use technology to achieve their goal of mapping the accessibility of Montreal’s public spaces. He is both a softie and a total nerd.

His project won two prizes (show-off) – “Innovation most likely to succeed” and “Best use of geolocation”. Mazel tov!

Making Fundtracker more accessible

You might have noticed that we now have two flavours of Fundtracker. Over the last year, we have heard from many of you that while you needed a service like ours, the realities of a non-profit budget meant that you couldn’t afford it. It’s because of that feedback that we are happy to announce the launch of … Fundtracker! (We’ve renamed our previous service “Fundtracker Pro”).

Fundtracker has all of the information that many non-profits need. It contains a comprehensive list of all of the granting foundations and government funding programs, both federal and provincial. It also has over 500 corporate funding programs, most of which area available across Canada. The main different between Fundtracker and Fundtracker Pro is that Fundtracker Pro includes detailed information on all of the “non-granting” foundations.

So, what is a non-granting foundation, you might ask? While most of them are public foundations that exist for the purposes of collecting money from the public and distributing it to a specific organization or cause (think of a hospital foundation or a foundation to fight a specific type of cancer), there are other possibilities as well. They could be private foundations that do not accept unsolicited applications, inactive foundations or just private or public foundations that have no staff and give out less than $5,000 per year.

So, if your non-profit, like many, survives by careful and clever use of grants, Fundtracker is the right tool for your needs. It is more complete and more up-to-date than anything else out there. On the other hand, if you’re a fundraiser and you need that extra information about another foundation that works in your city, or you need to know who is on a board with who, then Fundtracker Pro is the tool you’ll want.